On sait sauver des vies grâce aux premiers secours “classiques”, pourquoi ne pas le faire dans le domaine psychologique ? C’est ce que propose le ministre de la Santé, Olivier Véran. L’idée n’est pas nouvelle, elle nous vient d’Australie et a été progressivement importée en France.  Elle vise à former des individus, en entreprise ou à l’université par exemple, pour qu’ils puissent détecter et venir en aide à des collègues ou camarades en train de développer un problème de santé mentale ou d’expérimenter une crise.

Article à retrouver en intégralité sur le huffingtonpost.fr

Lire l’article