À l’occasion de cette semaine internationale des droits des femmes, gros plan sur la première psychiatre française. Nom : Pelletier. Prénom : Madeleine. Née en 1874, la jeune fille attache beaucoup d’importance à l’instruction. Elle fait d’ailleurs partie des rares femmes de l’époque à s’assoir sur les bancs de l’université. Elle fait ses premières armes auprès d’anthropologues de renom, notamment :  Charles Letourneau. Mais prend vite son indépendance vis-à-vis des théories sexistes et racistes et se montre en étudiante rebelle. Port du pantalon, engagement pro-avortement (…) elle adhère aux toutes premières idées féministes. Enfin autorisée à passer le concours, Madeleine Pelletier devient en 1906 la première femme française diplômée en psychiatrie.

Elle soigne les pauvres des quartiers populaires et aide certaines femmes à se faire avorter, l’IVG étant alors qualifié par la loi de «crime d’avortement». Après avoir accompagné une adolescente dans cette démarche, elle est finalement arrêtée en 1939 sur dénonciation et envoyée à l’asile. Elle y meurt au bout de quelques mois, des suites d’un accident vasculaire.

Lire l’article