Quelle place pour la santé mentale à la télévision? De Carrie Mathison, l’enquêtrice bipolaire de Homeland, à Rachel Bloom, l’héroïne un peu instable de Crazy Ex-Girlfriend, la représentation des maladies mentales et de la thérapie a grandement évolué. A-t-on enfin atteint une représentation honnête de celles-ci dans les séries ?

Article à retrouver en intégralité sur slate.fr