Si savoir pratiquer un massage cardiaque permet de sauver des vies, il en va de même lorsque l’on sait réagir en cas de crise psychotique ou suicidaire. Grâce à la formation aux premiers secours en santé mentale, il est possible de protéger une personne malade alors en danger pour elle-même.

Née il y a 20 ans en Australie, la formation aux premiers secours en santé mentale a débarqué en France il y a seulement trois ans. L’objectif n’est pas de se substituer à un professionnel de la santé mentale mais de savoir identifier les premiers signes d’un trouble psychique et de savoir comment réagir en cas de crise. Cette formation commence par un apprentissage des différents troubles psychiques et de leur sémantique afin de pouvoir les identifier lorsque l’on y est confronté. Cette première approche est complétée par un apprentissage de compétences relationnelles (savoir écouter sans jugement, rassurer, adopter un comportement adapté…). Le secouriste en santé mentale doit également être capable de réorienter la personne en crise vers un service adapté.

Des “jeux pédagogiques” de mise en situation

Depuis 2018, ces formations sont dispensées gratuitement dans certaines universités françaises. C’est le cas notamment de l’université de Paris, rue des Saint-Pères qui propose des cours pratiques en petits groupes d’une quinzaine d’étudiants. Durant ces 14 heures de formations (sur deux jours), les étudiants apprennent à appréhender la dépression, les troubles anxieux, les idées suicidaires (…) à travers des mini “scénettes” de reconstitution et un certain nombre d’exercices, outillés de différents supports documentaires.

Pour s’inscrire à l’une de ces sessions de formation qui ont lieu un peu partout en France, rendez-vous sur le site de l’INFIPP (Institut national de formation des infirmiers et personnels psychiatriques).

Lire l’article