Pourquoi la poire ?

Tout est parti d’une poire. Quand Didier Meillerand a rendu visite à son frère à l’hôpital psychiatrique, alors qu’il était âgé de 22 ans, il s’est retrouvé face à la découverte d’une nouvelle réalité. Occupé dans un atelier d’ergothérapie à fabriquer une poire hors dimension en bois, Alain a introduit son frère à une nouvelle perception : cette poire n’était pas de la même dimension, ni de la même matière qu’une poire classique. En y repensant, Didier s’est représenté la poire sous de nombreuses formes : en jus, en gâteau, en peinture… mais pas en bois. Cette poire en bois l’a marqué car il a réalisé que la vision de son frère était une porte ouverte sur un nouveau monde : celui où il ne faut pas s’arrêter aux apparences. Un monde dans lequel la maladie psychique n’est pas un handicap mais une force, notamment dans son métier. Didier est devenu journaliste, mais ne s’est jamais arrêté à la matière accessible : il cherche les perceptions nouvelles et innovantes. Il dit d’ailleurs lui-même :  « La Poire en Bois ‎de mon frère m’a ouvert à d’autres matières et à d’autres dimensions…Grâce à mon frère, j’ai trouvé le sens de ma vie. »
Cette vision, il la poursuit fidèlement dans son aventure du Psychodon. Célébrer la vie avec la maladie psychique est son ambition, et notre ambition, qui nous mènera à l’Olympia ! Et tout cela est parti d’une poire, il est donc bien naturelle que cette poire symbolise le combat pour dire #stop au tabou sur la maladie psychique !