“Vivre malgré son handicap psychique”, c’est possible et c’est ce que prouve un nouveau dispositif expérimental au centre hospitalier Esquirol à Limoges. L’établissement propose désormais à certains malades du pôle psychiatrique de disposer d’appartements de coordination thérapeutique (ACT). L’objectif est d’offrir à ces personnes atteintes de troubles psychiques une possibilité d’évaluer leur capacité à vivre en autonomie en bénéficiant toujours d’un accompagnement médical. Outre le fait de sortir du cadre purement hospitalier, ce dispositif offre au bénéficiaire la possibilité de goûter à un début de réinsertion sociale.

Article à retrouver sur france3-regions.francetvinfo.fr

Lire l’article