Dans le langage courant, on les confond souvent. Ces deux notions voisines sont pourtant différentes. Comment les distinguer ? 

“Avoir un coup de cafard”, “broyer du noir”, “avoir le moral dans les chaussettes” (…). Les Français sont les champions des expressions imagées pour parler de leurs petits maux de l’esprit. Rien ne sert de tourner autour du pot, il est important de bien choisir ses mots pour qualifier son état de santé et ensuite poser un bon diagnostic. Ainsi, parler de “déprime” ou de “dépression” est assez différent. Le dictionnaire Larousse indique pour le premier, qu’il s’agit d’un “état dépressif”. Le terme “déprime”, usage familier du participe passé “déprimé”, désigne un état dans lequel la personne est abattue, découragée, triste ou morose. Mais contrairement à l’état dépressif, l’état de déprime est passager. Il est d’ailleurs tout à fait normal d’avoir des “coups de blues”. Il n’empêche que la déprime prolongée peut se transformer en dépression, si elle n’est pas prise au sérieux.

Tout est une question de durée

Si le petit de coup de déprime peut s’avérer sans conséquence, la dépression est une maladie handicapante qui touche tous les âges, depuis l’enfance jusque très tard dans la vie. L’Inserm estime à 20 % la part de la population française qui souffre au moins une fois dans sa vie de cette affection. Le site de l’Assurance maladie précise que, pour l’année 2017, près de 10 % des personnes de 18 à 75 ans ont connu un épisode de dépression dans l’année.

Pour savoir si l’on est affecté d’un “simple” coup de déprime ou d’une dépression plus grave et prolongée, il est important d’en connaître les symptômes, pour soi mais aussi pour son entourage. Etre fatigué sans raison, triste à longueur de journée sans pouvoir se l’expliquer, se sentir seul, démotivé, ou encore ne pas trouver le sommeil ni l’appétit (…), voilà les nombreux signes qui peuvent alerter. Ces symptômes sont répertoriés dans le DSM-IV (Diagnostic and Stastitical Manual of Mental Discorders) qui est l’ouvrage médical de base pour le diagnostic des maladies mentales. Pour en savoir plus, vous pouvez réaliser ce test proposé par le site d’information sur la dépression : la-depression.org

Enfin, si vous avez le moindre doute, n’hésitez surtout pas à en parler autour de vous, d’abord à votre entourage, puis à vous adresser à un professionnel de santé, si vous en sentez le besoin. Seul un médecin ou psychiatre pourra alors poser un diagnostic.